dimanche, juillet 16, 2006

Le fouet

On a finalement pu s'abandonner à nouveau à nos perversions. Nous étions à la fin d'une semaine d'abstinence forcée extrêmement chargés en énergie sexuelle, et savions tous les deux que les prochaines séances allaient être relativement intenses. Et ce fut le cas. Une des premières sessions après ces quelques jours fut avec le fouet...

J’aime de plus en plus sentir la morsure du fouet sur mes fesses. La sensation est extrêmement cinglante et intense. C’est une douleur complètement différente de n’importe quelle autre sensation que j’ai jamais expérimentée.

J’ai eu droit à une séance avec le fouet il y a une semaine. Les marques sont encore visibles aujourd’hui (c'est-à-dire huit jours après). C’était extrêmement intense. Pour moi, comme, semble-t-il, pour M. Mon état d’esprit était tel que mon envie et besoin de me soumettre à M semblaient sans limites. Besoin plus fort que d’habitude de m’abandonner aux décisions de quelqu’un d’autre. D’arrêter de penser ou d’être responsable de mes actions. Juste une soumission totale. De par mon état beaucoup plus soumis que d’habitude, je pouvais supporter une douleur beaucoup plus intense que d’habitude. Je reste parfois inconsciemment attentive à la douleur, au lieu de la laisser m’envahir et de m’abandonner complètement à elle.

Mais pas cette fois-là. Je voulais laisser absolument toutes décisions à M. Un besoin profond de me relaxer et de me soustraire aux contraintes et besoins du quotidien. Je me laissais aller à toutes les sensations qui m’envahissaient. Douleur, confort, gratitude, amour, peur. Je n’anticipais rien. Parfois, je ressentais la peur de la prochaine série de coups de fouet, mais le plus souvent, je l’attendais simplement, prête à accepter n’importe quoi, n’importe quelle intensité de douleur, laissant ma confiance totale en M me guider. Le mélange entre le stress évacué, l'apaisement, la relaxation, la soumission, et l'intense douleur resentie ont fait couler mes larmes.

Bien que les coups de fouet sur mes seins et ma chatte fassent incroyablement mal, M a maintenant le droit de faire claquer le fouet où bon lui semble sur mon corps... 20/20...

6 Comments:

Anonymous Anonyme said...

Merci de communiquer sur tes ressentis. je suis une soumise de 35 ans qui a une expérience d'un an seulement et cherche ce genre de témoignage.
La question du fouet justement m'interrogeait car j'ai enfin trouvé mon Maître depuis peu et les questions fusent dans mon esprit ...
Bonne continuation.
Ah au fait j'ai également ouvert un blog depuis notre rencontre récente.
http://chipie-ccsme.blogvie.com/
Si ça t'intéresse...

10:23 PM  
Anonymous Anonyme said...

J'aimerais recevoir une dizaine de coups de fouet sur le cul pour juger du ressenti. Que j'aime ou que je n'aime pas, ce serait une bonne expérience. Et qui sait....

8:51 AM  
Anonymous Anonyme said...

Si un mâle bien monté voulait me fouetter le cul avec vigueur, je le remercierais en le faisant jouir avec ma bouche.

9:10 AM  
Anonymous Anonyme said...

ok je suis la pour toi

5:03 PM  
Anonymous Anonyme said...

le fouet active la circulation sanguine et les sens de la soumise. Puis il a le geste de fouetter et le son du claquement sur les fesses qui excite autant le Maître que la soumise(Pas au début, mais après 3 mois de dressage)Puis il y a le fait que la soumise se tortille sous les coups, gémit, tombe à genoux, le Maître la gifle et elle reprend immédiatement sa position.Ses fesses, les cuisses, les reins se marques de balafres, rouges et/ou bleues pour les coups les plus forts. La Maître aime diriger quelques coups de fouet à rebours, c'est-à-dire d'en bas, entre les jambes, le fouet atteint le sexe. Quelques coups sur les seins sont appréciables. La soumise aime lorsque ses seins tressautent et le Maître adore cette vue. Le fouet va de paire avec fouiller la soumise, voir si elle mouille, voir si son anus est tendu (plutôt serré) ou détendu ( ouvert pour y placer un plug N°2). La séance de fouet continue. La soumise n'a pas le droit de jouir ce soir ou seulement dans la nuit lorsque le Maître la prend vers 5 hres du matin. Par contre le Maître est en érection totale et lorsqu'il est satisfait des marques imprimées sur le corps de la soumise, elle doit le sucer pour le remercier et avant d'avaler le sperme du Maître, doit présenter la bouche, langue dehors pour montrer la quantité de sperme reçu.La soumise va au lit avec toujours le plug dans son cul qui ne sera enlevé qu'à 5 heures du matin lorsque le Maître voudra l'enculer et lui remplir cet orifice là en éjaculant 5-6 fois bien au fond du cul.Puis enfin elle aura droit droit à jouir, soit en se masturbant, soit le Maître s'en charge, ou place dans le lit de la soumise une femme ou un autre homme.

10:47 PM  
Anonymous Anonyme said...

Evidemment que dresser une soumise asse par le fouet.Une fois l'objectif atteint, le fouet reste indispensable pour maintenir asservie.D'abord elle ne pourrait plus se passer du fouet, synonyme de jouissance souffrance-extase. Quant au Maître, il a deux instruments.Le fouet etsa bite. Là il ne s'agit que d'extase puisqu'il est le Maître jouisseur et que sa soumise l'est précisément à cette fin. Sa façon à elle est de pouvoir jouir qu'à l'étatde soumise et décharge effectivement qu'avec l'autorisation du Maître.Une soumise bien dressée sera toujours, et adorera, être une bonne suceuse gorge profonde, qui avale au fur et à mesure.Elle léchera le gland et la tige pour soigneusement nettoyer la queue de son Maître. Une bonne soumise doit se sentir très putain, être fière d'appartenir à son Maître. Elle doit être totalement cochonne et tenir à tout moment ses trois orifices à disposition des caprices de son Maître. Enfin elle axceptera d'être prêtée aux amis du Maître d'une part, comme d'autre part acceptera les orgies, suçage et enculage ou libertinage entres autant de femelles que le Maître voudra bien tenir à sa disposition pour sa plus grande satisfaction d'aligner les culs et tous les essayer l'un après l'autre.La panoplie complète des sex-toys sera de mise. D'être désoccupée par le Maître, chaque femelle sera toujours pourvue de plug en attendant son tour. Le Maître ne négligera pas de toujours les maintenir chaudes en doigtant les sexes et fouettant les culs se tortillant dans l'attente de leur pénétration profonde. Sous la main, le Maître disposera toujours de la cravache, de martinets au nombre de lanière variée, de fouets à courtes lanières por les seins et d'un fouet de cocher pour les grandes punitions le cas échéant.Enfin les soumises seront toujours vètues en noir, d'escarpins ou botines,sangléees d'un corset, porte-jarettelle,bas noir. Il pourra menotter sa soumise, lui placer une barre de contrainte pour tenir écartées ses jambes. Les séances de BDSM alternerons avec d'autres de soft à plus hardes. Sa soumise ne devra pas oublier se bien sucer son Maître pendant son sommeil autant que de s'introduire la queue de son Maître dans son cul qu'elle remuera jusqu'à éjaculation en s'endormant.Le matin elle devra procéder de même pour permettre au Maître de bien commencer sa journée.

2:56 AM  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home