dimanche, septembre 17, 2006

L'anonymat...

Pour ceux qui n’ont pas encore lu la petite colonne à droite de l’écran, ce blog se voulait au départ anonyme... Je pensais en effet qu’il serait simplement plus facile d’y écrire mes expériences et de me livrer plus franchement et sans avoir à me censurer sur certains de mes sentiments ou pensées. De plus, la plupart de mes amis ne connaissent pas mes préférences sexuelles. Et ceux qui les connaissent n’imaginent simplement pas l’ampleur de ces préférences chez moi. Ils seraient très certainement les premiers à appeler la police s’ils m’entendaient crier lors de mes divers, disons, amusements. Tout juste s’ils m’imaginent avec une paire de menottes assez innocente, ou avec une ou deux pinces à linge sur les seins. Et la situation me va très bien ainsi.

Donc, un blog anonyme semblait tout indiqué. Cela dit, c’était l’idée de départ, et les choses ne se passent pas toujours comme elles étaient prévues. Ce blog devient donc de moins en moins anonyme. Non, non, mes amis très proches ne sont pas tombés sur ce blog, et ma mère ne m’a pas encore fait de commentaires détournés concernant mes activités. Non, les personnes qui ont eu vent de l’existence de ce blog connaissent déjà mes envies, donc, c’est avec un sourire au coin des lèvres, plutôt qu’avec horreur, qu’ils ont découvert et lu ce blog. Avec certainement aussi un petit sentiment de voyeurisme (n’est-ce pas?).

J’ai bien dit les personnes. Parce qu’il n’y a pas qu’une personne qui a découvert ce blog, mais deux (jamais deux sans trois, dit-on?). J’avais déjà du mal à le croire quand la première personne m’a dit, d’un air nonchalant : « tiens, je suis allé faire un tour sur ton blog ». Maintenant, comprenez. Ce blog, personne à part M n’en a connaissance. Imaginez donc ma surprise quand cette personne me dit qu’il est allé faire un tour sur mon blog ; blog dont il n’était même pas censé connaître l’existence. Mais ce n’était pas suffisant. Pas moins de trois jours après, une autre personne me dit, sur le même ton nonchalant, sur le même ton banal d’un « tiens, je suis allé acheter du pain », que lui aussi est allé jeter un coup d’œil sur mon blog.

Maintenant, me direz-vous, comment est-ce possible? Dans cette jungle qu’est internet, comment est-ce possible de trouver le blog, parmi les milliers de blogs qui existent, d’un individu en particulier? C’était aussi pour moi mission impossible. Jusqu’à ce que j’apprenne que seules quelques informations à mon sujet, quelques mots clé bien choisis lancés dans Google Blog, un peu de bon sens, et à peu près dix minutes suffisent pour trouver mon blog. Dix minutes!! Bon, maintenant, encore faut-il savoir que j’ai un blog. On ne m’y reprendra plus, comme on dit. En ce qui concerne la deuxième personne, je lui ai un peu faciliter la tâche. C’est nettement plus facile de trouver le blog de quelqu’un quand on en a l’adresse. La prochaine fois, je serai un peu plus attentive quand j’enverrai des photos de moi qui sont parues dans mon blog... la prochaine fois, j’enverrai les photos qui ne contiennent pas l’adresse dessus. De nouveau, on ne m’y reprendra plus.

Ces personnes se sont sûrement reconnues (pas vrai?). Donc voilà. Je vous fais un petit coucou. Comme vous avez découvert mon blog, je pensais que ça vous ferait plaisir d’y figurer.

Alors, ça fait quoi d’être mentionné sur internet?

5 Comments:

Anonymous Anonyme said...

Oui oui chère Aude je me suis reconnu !

J’ai vraiment adoré ton air stupéfait au moment où je t’ai confié être avoir trouvé ton blog. Et que dire de ton air un tout petit peu gêné quand tu as réalisé que je connaissais beaucoup de choses intimes sur ta personnes et tes préférences…

Je me permets juste de faire 2 ou 3 petites considérations :

L’anonymat sur internet est une légende. Techniquement, avec plus ou moins de moyens, personne n’arrive à cacher bien longtemps qui se cache derrière le clavier et l’écran !

Le but premier d’un blog n’est-il pas d’être lu ? (et apprécié ?)

Avec des personnes bien intentionnées… pas de crainte à avoir sur le fait que ton blog soit découvert et de savoir en plus qui tu es. Mais fais un peu plus attention…tout le monde il est pas beau, tout le monde il est pas gentil…

A bientôt…

Spike

8:00 PM  
Anonymous Anonyme said...

Ce n'est pas vraiment dérangeant d'apparaître ainsi sur internet. C'est même finalement agréable de savoir que tu parles de moi.

Comme je te l'ai déjà dis, j'ai beaucoup apprécié la lecture de ton blog, non seulement il est extrêmement bien écrit, mais bien au-delà il m'apporte une aide précieuse quant à certaines des tes envies, ou la manière des les appliquer, afin que tu puisses vivre au mieux et plus intensément ton style de vie "alternatif" !

Mais en définitive, heureusement que mon imagination ne s'arrête pas à ce quelques lignes, ni à TES seuls désirs... Mais il me semble que tu as commencé à découvrir l'étendue de celle-ci !

Alors en veux-tu plus ?

Je t'embrasse chère Aude

Vincent

10:52 PM  
Blogger Aude said...

Spike,

Eh oui, c’est vrai que ça m’a surprise d’entendre que tu avais trouvé mon blog... Il m’a ensuite fallu quelques minutes pour me rendre compte de toutes les choses que tu avais apprises sur moi.

Maintenant, oui, je suis d’accord, le but d’un blog est d’être lu et apprécié. Seulement, ce blog n’était pas sensé être lu et apprécié par des gens qui me connaissent personnellement. Et, bien sûr, j’espère bien pouvoir compter sur les bonnes intentions des personnes qui sont maintenant au courant de l’existence de mon blog.

Cela fait tout de même bizarre de savoir que des personnes qui me connaissent personnellement vont très certainement lire ce que j’écris. Pas forcément dérangeant, juste bizarre et inattendu.

10:55 PM  
Blogger Aude said...

Vincent,

Oui, j’ai en effet déjà pu faire l’expérience de ton imagination débordante. Et pas d’inquiètudes, je sais parfaitement que cette imagination ne s’arrête pas à mes seuls désirs. Je n’aurai pas l’audace de m’en plaindre, bien au contraire. Je commence aussi à découvrir que peu de choses te font peur ou t’arrêtent... Ce qui est loin d’être désagréable.

Je me demande jusqu’où tu vas bien pouvoir aller.

Et pour répondre à ta question, oui, j’en veux plus...

10:58 PM  
Anonymous Anonyme said...

Ne te demandes pas jusqu'où je vais bien pouvoir aller...

Contentes-toi simplement de le vivre !

Mais pour ta agrémenter un peu ton imagination cela peut aller jusqu'aux confins du plaisir (avec tout ce que cela implique) tel que nous le concevons...

V comme Vincent

7:47 PM  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home